AUVRAY Louis, Eugène

Né le 22 janvier 1835 à Évrecy (Calvados) ; tourneur en cuivre ; célibataire ; sergent au 130e bataillon fédéré ; membre de la Fédération rouennaise de l’Internationale ; communard.

En tant que membre de la Fédération de Rouen de l’AIT dont le secrétaire-correspondant était Émile Aubry, il protesta contre l’arrestation de ce dernier en mai 1870 (cf. L’Internationale, 15 mai). Voir Ernest Vaughan.
Auvray, qui avait été condamné, le 14 novembre 1867, à un mois de prison pour rébellion, participa à la Commune de Paris. Condamné par contumace, le 3 mai 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée, il fut arrêté le 16 mai 1875. Il vivait en concubinage depuis huit ans avec la femme Colliard qui avait été cantinière au 130e bataillon fédéré et était la belle-sœur de Lamothe, capitaine fédéré condamné à la déportation. Le 3 juin de la même année, Auvray fut condamné par le 4e conseil de guerre à un an d’emprisonnement qu’il subit à Rouen, et à cinq ans de privation de ses droits civiques. Le fait qu’il ait appartenu à l’Internationale n’est mentionné dans aucun des deux dossiers et, très certainement, la justice l’a ignoré.
Il fut libéré à l’expiration de sa peine, le 3 juin 1876.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article51576, notice AUVRAY Louis, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 février 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/816, n° 5871 et BB 24/869 n° 1074. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 2039). — Arch. PPo., listes de contumaces. — État civil du Calvados.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément