ALFRED Isidore, Martin

Né le 9 mars 1844 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) ; célibataire ; mécanicien ; communard.

Simple garde au 136e bataillon, Isidore Alfred fut condamné, le 18 avril 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation simple, peine ramenée, en 1875, à trois ans de détention. Il avait été emmené l’année précédente par la Virginie (10e convoi) en Nouvelle-Calédonie où il était arrivé le 4 janvier 1875. Il fut ramené à Toulon (Var) par le Jura.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article51100, notice ALFRED Isidore, Martin , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/810 et H colonies 69. — Roger Pérennès, Déportés et forçats de la Commune, Nantes, Ouest éditions, 1991.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément