ACARD Aimé, Eugène

Né le 17 avril 1828 à Chartres (Eure-et-Loir) ; demeurant à Paris ; marié, père de trois enfants ; cordonnier ; communard, blessé pendant la semaine sanglante, condamné à la déportation.

Caporal sous la Commune, il alla dans le courant d’avril à Gentilly et au fort de Bicêtre ; il faisait partie d’une compagnie sédentaire, mais fut chargé de perquisitions et de la recherche de réfractaires ; légèrement blessé le 24 mai 1871. Le 25, il s’opposa à l’enlèvement du drapeau rouge du commissariat de police au quartier de la Gare, arrondissement des Gobelins (XIIIe arr.) dont il habitait la maison.
Arrêté le 4 juin, relâché le 5, arrêté à nouveau quelques jours plus tard, il fut toutefois recommandé par le curé de Notre-Dame-de-la Gare. Le 19e conseil de guerre le condamna, le 29 décembre 1871, à la déportation simple, peine remise le 15 août 1876.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50985, notice ACARD Aimé, Eugène , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/733 et BB 27.

Version imprimable Signaler un complément