ABET

Sympathisant de la Commune en 1872

Le 23 août 1872, à Narbonne (Aude), le 27e régiment de chasseurs fut hué au cours d’un défilé dans les rues de la ville. Soldats et officiers furent traités de « bouchers de Marseille [sans doute le 27e chasseurs avait-il fait partie de troupes du général Espivent qui avaient réprimé la Commune de Marseille, 23 mars-4 avril 1871], capitulards », etc. Des bagarres se produisirent après le défilé, des soldats étant revenus sur les lieux où avaient été poussés les cris.
Quatorze civils furent inculpés et le tribunal correctionnel de Narbonne les condamna, le 7 septembre : quatre à quinze mois de prison et 500 f. d’amende, les autres à quatre ou trois mois et à une amende allant de 50 à 500 f.
Ceux qui avaient été condamnés à quinze mois, Abet, Fabre, Féraud, Léon François, firent appel, mais la cour de Montpellier confirma les peines le 14 octobre, « sauf quelques légères modifications quant à la solidarité ».
D’autres troubles se produisirent à Narbonne le 1er septembre. Voir Louis Augis.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50977, notice ABET, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 mai 2019.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 21, 22 octobre 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément