CHAUVET Jean, Alexandre [version DBK]

Par Claude Pennetier

Né le 13 janvier 1903 à Bourges (Cher) ; ouvrier aux Établissements militaires de Bourges ; dirigeant du Secours rouge international.

Ouvrier à l’Arsenal de Bourges, militant des Jeunesses communistes dès 1921, Jean Chauvet fut obligé de démissionner des Établissements militaires en 1925. Ses deux autobiographies de 1932 n’en donnaient pas la raison mais on peut relever dans celle de novembre cette phrase : « Pendant le temps passé à l’Arsenal de Bourges, je me suis efforcé d’obtenir ce qu’on me demandait. » Il avait, disait-il, acquis « quelques connaissances sur le matériel de guerre ». Il s’établit comme artisan cordonnier jusqu’en août 1928 où il devint permanent du Secours rouge international.

Secrétaire du groupe de Bourges des JC en 1922, il fut secrétaire de la 12e Entente. À son retour du service militaire, il adhéra au PC et fut à nouveau délégué en 1925 au congrès national de la JC dont il resta secrétaire à Bourges jusqu’en 1927. Au Parti, il fut secrétaire de la cellule de la Pyrotechnie puis membre du comité et du bureau de la région Centre. De 1923 à 1928, il fut un responsable du « travail anti » (antimilitariste) avec Minard* et Valière, et participa à diverses actions. À l’intérieur du Parti, il appartint au groupe de gauche « opposé à l’équipe Frossard* » mais il eut des divergences à propos de la « possibilité de la construction du socialisme dans un seul pays » et écrivit un article dans Les Cahiers du bolchevisme lors de la discussion. Il affirma plus tard n’avoir pas compris la formule.

Chauvet consacra une grande partie de son activité au Secours rouge international (SRI). Il fut successivement secrétaire de la section de Bourges en 1925, secrétaire du comité départemental du Cher, membre en 1927 du comité central délégué à la propagande, organisateur des régions, membre du comité exécutif central puis de son secrétariat central en mai 1932. En août 1928, il était devenu permanent à Paris. Il revint dans le Cher où il fut six mois responsable de la Région centre. Il fut « muté » dans le Nord d’avril 1929 à août 1931. Secrétaire de la section locale de Lille, il assura le secrétariat régional du SRI pour le Nord (zone d’action correspondant à la 1re région du PC).

Pendant cette période, il se rendit en août 1932 en Belgique pour assister à un comité central du Secours Rouge puis en URSS pour participer à un congrès du MOPR (Secours rouge international). Secrétaire national du SRI, il conserva cette fonction après la transformation du Secours rouge en Secours populaire (1936). Chauvet parcourut tous les départements français pour organiser la solidarité matérielle avec la République espagnole. En février 1938, il constitua un convoi de douze camions et malgré les bombardements des avions franquistes l’achemina à Barcelone.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50885, notice CHAUVET Jean, Alexandre [version DBK] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 18 juillet 2009, dernière modification le 30 janvier 2011.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI 495 270 464, autobiographies du 13 avril 1932 et du 27 novembre 1932. — Notice par Claude Pennetier dans le DBMOF.

Version imprimable Signaler un complément