JACOB Albert, Eugène, Emile

Par Louis Botella

Né le 20 mai 1920 à Lyon (VIIe arr.), mort le 2 juin 2003 à Armentières-en-Brie (Seine-et-Marne) ; homme d’équipe puis sous-chef de gare ; secrétaire général de l’Union Sud-Ouest et secrétaire de la Fédération FO des cheminots (1968-1973) ; conseiller municipal de Gièvres (Loir-et-Cher) de 1973 à 1989.

Fils d’un chef de chantier (terrassier selon l’état civil) et d’une mère au foyer, Albert Jacob obtint son certificat d’études et suivit une formation de conducteur d’engins dans les travaux publics. Il exerça ce métier quelques années avant d’entrer, le 1er janvier 1943, à la SNCF comme homme d’équipe en gare de Paris-Austerlitz. Il fut réfractaire, au début de 1944, au Service du travail obligatoire (STO).

Il adhéra à Force ouvrière en 1951. Il fut d’abord délégué du personnel à Juvisy-sur-Orge (Seine-et-Oise, Essonne) puis secrétaire du secteur de Paris-Sud-Ouest. Il participa à tous les congrès d’union et fédéraux à partir de 1951 et, au cours de celui de l’Union Sud-Ouest, tenu les 9 et 10 mai 1967 à Bordeaux, il devint membre du bureau de cette union en qualité de secrétaire. Président du comité de grève de Juvisy-sur-Orge au moment des événements de mai-juin 1968, il fut appelé, à la même époque, à remplacer Henri Pradal au poste de secrétaire général de l’Union Sud-Ouest, et, à ce titre, à celui de secrétaire fédéral. Brillamment réélu lors du congrès de Dax, tenu les 6 et 7 novembre 1969, il conserva cette fonction jusqu’en 1973, au moment de la régionalisation de la SNCF. Il représenta son organisation au congrès national de 1970 de la Fédération luxembourgeoise des cheminots.

De 1973 à 1975, année de son départ à la retraite, il exerça différentes responsabilités administratives au sein de la Fédération. Il quitta la SNCF avec le grade de sous-chef de gare de 2e classe. Retiré à Gièvres, il fut conseiller municipal de 1973 à 1989.

Son épouse, ils s’étaient mariés en juillet 1941 à Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise, Val-de - Marne) et lui eurent trois enfants, deux travaillant dans le secteur des banques et un autre dans une caisse d’allocations familiales.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article5082, notice JACOB Albert, Eugène, Emile par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 août 2015.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots, dont fonds André Mourlanne. — Le Rail syndicaliste. — Compte rendu du congrès confédéral FO de 1969. — Renseignements communiqués par Albert Jacob.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément