GAULUÉ Claude, Abel

Par Guy Haudebourg

Né le 30 novembre 1913 à Auray (Morbihan), fusillé comme otage le 23 mai 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; comptable à l’usine Batignolles ; militant communiste de Loire-Inférieure (Loire-Atlantique) ; résistant.

Fils d’Henri Gaulué, ajusteur mécanicien, et de Marie née Laurence, sans profession, Claude Gaulué était l’aîné d’une fratrie de cinq enfants, quatre garçons et une fille. Célibataire, il résidait à Rezé (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) . Militant communiste très actif, il était membre du comité régional du PCF. Il travaillait alors aux Batignolles à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).
Le 6 avril 1940, il fut astreint à résider à Châteaubriant (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) mais quitta cette ville pour revenir à Rezé le 18 juin. Un arrêté d’internement administratif fut pris à son encontre le 11 octobre 1941 puis il fut relâché. Il était membre de l’association « Les Amis de la nature », organisation légale qui permettait les réunions des communistes avant son interdiction par les autorités en 1942.
Claude Gaulué fut le premier responsable de l’Organisation spéciale – embryon des futurs Francs-tireurs et partisans français – lors de sa formation officielle en Bretagne. Il fut arrêté dans le cadre de l’affaire Cadras-Pican à Paris le 2 mars 1942, par la police française, sous une fausse identité.
Selon le site du ministère de la Défense, il aurait eu pour pseudonymes Chevalier et Dumoulin, aurait été domicilié à Paris (Ve arr.) et aurait exercé la profession d’employé de bureau.
Il a été fusillé comme otage au Mont-Valérien le 23 mai 1942.
Il est enterré au cimetière Saint-Paul à Rezé. Une rue de Rezé porte son nom.
Le mari de sa soeur Geneviève, Maurice Jouaud a été fusillé sur le terrain du Bêle à Nantes, le 13 février 1943.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50670, notice GAULUÉ Claude, Abel par Guy Haudebourg, version mise en ligne le 10 juin 2009, dernière modification le 16 avril 2018.

Par Guy Haudebourg

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. PPo., carton 3, activités communistes pendant l’Occupation. – Arch. Dép. Loire-Atlantique, 270W491, 270W501. – Arch. J.-P. Molinari. – Témoignages de Marcel Paul et Marcelle Baron (1998). – Notes Jean-Pierre Besse. – État civil, Auray.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément