GILO Marcel

Par Jean-Pierre Besse

Né le 10 mai 1900 à Caudéran commune rattachée aujourd’hui à Bordeaux (Gironde), mort le 10 mai 1955 à Bègles (Gironde) ; employé des PTT ; militant communiste et résistant de Gironde ; déporté « NN ».

Fils d’un journalier et d’une journalière, Marcel Gilo travaillait au central téléphonique de Bordeaux. Il organisa le Parti communiste puis la Résistance parmi les employés des PTT et était en liaison avec le Front national des étudiants créé localement par Jean Jacques Panié-Dujac*.

A la suite de l’arrestation de son camarade Bouvard*, et des révélations que celui-ci fit, sous la torture, il fut arrêté le 4 janvier 1942.
Marcel Gilo, Louis Fourtine* et Jean Panié-Dujac furent déportés le 5 novembre 1942 de la gare de l’Est vers le camp spécial (sonderlager) d’Hinzert en Allemagne dans le douzième transport « NN » (nuit et brouillard). Il fut le seul survivant des trois, transféré successivement dans les prisons de Diez, Francfort-sur-le-Main et Straubing. Il fut libéré le 25 avril 1945.

Il avait épousé en septembre 1922 à Bordeaux, Marguerite, Joséphine Flos.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50489, notice GILO Marcel par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 8 juin 2009, dernière modification le 18 février 2010.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Perrin, 1998. — Site de l’Amicale des fusillés du camp de Souge.- La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Le Livre Mémorial…., op. cit. — État civil de Bordeaux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément