HULEUX Albert, Victor

Né le 3 mai 1885 à Paris (XVIIe arr.), mort le 7 juillet 1957 à Paris (Ve arr.) ; cheminot employé ; vice-président de la CFTC ; exclu à vie de toute activité syndicale en 1946.

Fils d’Alfred Huleux (1859-1903), valet de chambre, et de Marie-Eugénie Bourcy (1859-1901), Albert Huleux fut élève des Frères des écoles chrétiennes (École libre de la paroisse Saint-Honoré d’Eylau) jusqu’à un diplôme d’Études primaires (mention « très bien ») obtenu en 1897.

Il fut employé à la Compagnie du chemin de fer de Dakar à Saint-Louis (Paris VIIIe) en 1905, puis à la Sté Chavanne-Brun-Frères (Paris IXe) en 1919, enfin aux Usines Renault à Billancourt à partir de 1928. Dans un historique de la CFTC chez Renault on lit : « Avant 1936, la CFTC est quasi inexistante chez Renault si ce n’est quelques individualités tel Albert Huleux. Celui-ci, vice-président de la CFTC est embauché comme ouvrier en 1928 puis licencié dès qu’il se manifeste. » (Renault, 100 ans d’histoire sociale, p. 102).

Il fut en effet de bonne heure membre de la Société Saint-Benoit-Joseph-Labre, et du SECI, syndicat des employés du commerce et de l’industrie, dont il devint président vers 1918. Membre du bureau de la CFTC à sa fondation en 1919, il en resta vice-président de 1926 à 1940, sous la présidence de Jules Zirnheld. Il fut en outre conseiller ouvrier prud’homme de la Seine (section du commerce) de 1920 à 1938, président de l’Union régionale parisienne des syndicats chrétiens vers 1925-1929 et président de la Fédération des employés de 1923 à 1938.

Il soutint la Charte du Travail en 1942, fut exclu à vie de toute organisation syndicale en 1946. Il habitait alors 19 rue Pierre-Guérin Paris (XVIe arr.) et précisait sur sa carte de visite : « Président honoraire du syndicat des employés du commerce et de l’industrie. Ancien vice-président de la CFTC. Ancien doyen du conseil des prud’hommes de la Seine (section du commerce) ».

Il mourut le 7 juillet 1957 chez les Petites Sœurs des Pauvres à Paris (Ve arr.). Il avait épousé en 1909 Lucie Terrisse (1889-1982) dont il avait eu deux filles : Marie-Madeleine, née en 1910, et Marie-Thérèse, née en 1911.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article5027, notice HULEUX Albert, Victor, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 3 mars 2010.

SOURCES : Notes biographiques communiquées par le docteur F. Blin, petit-fils d’Alfred Huleux. — Michel Launay, La CFTC. Origines et développement, 1919-1940, 1986, Publications de la Sorbonne. — Renault 1898-1998 100 ans d’histoire sociale, CCE, CGF, CGE, Société d’histoire des usines Renault, 1998.

ICONOGRAPHIE : Photographie de la tribune d’un congrès de la CFTC en 1937 (?) avec Marcel Paimboeuf, Jules Zirnheld et Gaston Tessier, fonds Maitron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément