FOST Paulette, Germaine, Marie [née LE VERN]

Par Paul Boulland

Née le 18 septembre 1937 à Paris (Xe arr.) ; sténo-dactylographe ; membre du comité central du PCF (1976-1996) ; députée (1978-1981) puis sénatrice (1986-1995), conseillère générale de Seine-Saint-Denis, maire de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) (1979-2001).

Fille d’un chauffeur-livreur, Paulette Le Vern vit sa famille séparée par un divorce. Elle poursuivit sa scolarité jusqu’au niveau de la troisième année de cours complémentaire et était titulaire du BEPC et d’un CAP de sténo-dactylographe. Elle adhéra à la CGT en 1955 et au Parti communiste en novembre 1956 et milita à Paris. Elle fut également adhérente de l’UFF où elle n’eut pas de responsabilités. Paulette Fost fut secrétaire de la fédération de Paris de la Confédération nationale des locataires et membre de la commission exécutive du syndicat CGT de la CAF (caisse d’allocation familiale) de Paris en 1958 où elle suivit alors une école syndicale.

Elle épousa Robert Fost, ajusteur RATP et militant communiste, qui fut secrétaire de la section PCF du XVIIe arrondissement et membre du comité fédéral de Paris. Ils eurent un fils, né en 1960. Veuve, elle vécut dans les années quatre-vingt avec Roger Vayne, ingénieur et membre du PCF.

Paulette Fost milita plus tard à Saint-Ouen où elle fut employée de la mairie. Elle suivit une école centrale communiste d’un mois en 1966 et fut notamment secrétaire à l’organisation de la section Saint-Ouen centre en 1968. Membre du comité fédéral PCF de Seine-Saint-Denis à partir de 1974, elle était alors secrétaire du comité de ville de Saint-Ouen. Elle participa à une école centrale PCF de quatre mois en 1975-1976. Elle fut élue au comité central du PCF lors du XXIIe congrès du PCF, d’abord comme suppléante. Elle quitta le comité central à l’issue du XXIXe congrès, tenu à la Défense (Hauts-de-Seine), en décembre 1996. En 1979, ses nombreuses responsabilités empéchèrent sa réélection au comité fédéral.

Elue conseillère générale communiste de Seine-Saint-Denis, Paulette Fost succéda à Fernand Lefort* à la mairie de Saint-Ouen en 1976. Elle fut constamment réélue jusqu’en 1995, date à laquelle elle céda son siège à Jacqueline Rouillan. Parallèlement, elle fut élue députée de la première circonscription de Seine-Saint-Denis le 19 mars 1978. Elle retrouva un mandat parlementaire en 1986, cette fois comme sénatrice. Au Palais du Luxembourg, elle siégea à la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation. Elle ne fut pas réélue en 1995. En tant qu’élue, elle fut membre du bureau de l’Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) dans les années 1980, puis, à partir de 1997, secrétaire de l’association départementale, l’ADECR 93. Elle fut également dans les années 1980, membre du bureau national du mouvement de la Paix.

A nouveau élue au bureau fédéral communiste de Seine-Saint-Denis à partir de 1996, Paulette Fost était toujours, en 2009, responsable du « réseau retraités » du PCF en Seine-Saint-Denis.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article50165, notice FOST Paulette, Germaine, Marie [née LE VERN] par Paul Boulland, version mise en ligne le 10 mai 2009, dernière modification le 26 février 2015.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. du comité national du PCF. — Arch. de la fédération PCF de Seine-Saint-Denis. — J. Pascal, Les femmes députés de 1945 à 1988, éd. à compte d’auteur, 1990. — Site des anciens parlementaires. — Compte rendu du XXIIe congrès du PCF, p. 396. — L’Humanité.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément