FERRANDI Jean

Instituteur ; tué le 24 ou le 26 août 1944 à Paris.

Originaire de Corse, instituteur, Jean Ferrandi était, en 1937, membre du comité de section communiste du XIIIe arr. comme responsable de l’enfance, de l’action municipale et du quartier Maison-Blanche (voir Charles Fréchard).

Contraint de quitter son domicile et son école en 1941, il travailla dans une « boîte à bachot » des environs de Paris et reprit contact avec le Parti communiste. Il était membre du triangle de direction communiste du XIIIe arr. au début de l’année 1942. Militant du Front national et rédacteur de L’École laïque clandestine, Ferrandi entra, pendant l’été 1943, au premier triangle de direction syndicale de l’enseignement et au comité directeur du SNI, où on le chargea du travail dans la banlieue sud.

Au début de l’année 1944, Jean Ferrandi demanda son affectation aux FTPF et devint le capitaine Druant, organisateur des milices patriotiques du quartier des Halles et responsable de l’insurrection dans le quartier de la rue du Faubourg Montmartre. Il fut tué dans cette rue, le 24 août 1944 selon Paul Delanoue, le 26 août selon la plaque apposée dans l’école de garçons de la rue Damesme, XIIIe arr.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article49980, notice FERRANDI Jean, version mise en ligne le 27 avril 2009, dernière modification le 27 avril 2009.

SOURCES : Arch. A. Marty, P VI. — Le XIIIe arrondissement de Paris du Front populaire à la Libération, Paris, 1977, p. 147 et 225. — Notes de Paul Delanoue.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément