FLAGEUL Bernard, Jean, Joseph

Par Gérard Boëldieu, René Crozet

Né le 4 mai 1915 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; instituteur puis économe d’établissement scolaire ; sous-directeur du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires de Paris ; militant mutualiste MGEN.

La jeunesse de Bernard Flageul se passa en Bretagne centrale, à Plémet (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), non loin de Loudéac, auprès de son père, militaire de carrière, pensionné de la Première Guerre mondiale, athée, sa mère étant morte très jeune. Élève de 1926 à 1931 de l’école primaire supérieure de Lamballe (Côtes-du-Nord), puis de l’École normale d’instituteurs de Saint-Brieuc, il débuta en 1934 comme instituteur au cours complémentaire de Plouaret, puis s’orienta vers l’économat d’établissement scolaire. Il accomplit son service militaire dans la marine. En août 1938 à Saint-Brieuc, il épousa uniquement civilement Madeleine Jeanne Goasdoué née le 22 mai 1914 à Lannion (Côtes-du-Nord), institutrice, ancienne normalienne. Le couple eut deux enfants. Mobilisé en 1939, embarqué sur la « Jeanne d’Arc », il fut envoyé à Dakar d’où il revint malade au milieu de 1940.

Sous l’Occupation, Bernard Flageul exerça ses fonctions d’économe à l’école primaire supérieure de Lamballe, dirigée, depuis 1924 par Henri Avril, ancien député radical des Côtes-du-Nord de 1919 à 1924, futur président du Comité départemental de Libération de ce département et préfet de 1945 à sa mort en 1949, aux côtés duquel il s’engagea dans la Résistance.

De la rentrée scolaire de 1945 à celle de 1955, Bernard Flageul fut l’économe de l’École normale d’instituteurs du Mans et sa femme institutrice à l’école annexe du même établissement pendant huit ans, après avoir exercé dans deux autres écoles mancelles (Ambroise-Paré et Dulac). Dans son bureau de l’École normale, au début de 1947, André Péan*, directeur de l’école annexe et secrétaire de la section du Syndicat national des instituteurs, René Busson, précédent secrétaire syndical, et lui-même jetèrent les bases de la section sarthoise de la MGEN. Ensemble ils rédigèrent un appel à adhésion à leurs collègues du département de « quelque “origine” qu’ils soient (primaire, secondaire, administrations diverses) » et constituèrent un bureau provisoire avec Péan président, Busson secrétaire et Flageul trésorier, responsabilité qu’il conserva jusqu’en 1955. Le 28 février 1947, la première assemblée générale les inclut dans le conseil d’administration de 30 membres. Le 13 mars suivant, les fonctions « autoproclamées » de chacun étaient officiellement reconduites au sein d’un bureau élargi.

En 1955, Bernard Flageul, militant du Syndicat national de l’économat de la Fédération de l’éducation nationale (FEN), rejoignit le Comité parisien des œuvres universitaires et scolaires devenu Comité régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) où il resta jusqu’à sa retraite en 1975, hormis un intermède comme intendant du lycée Albert-Camus de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), accédant au poste de sous-directeur.

Collaborateur de Denis Forestier président de la MGEN, Bernard Flageul fut, dans les années 1960 et 1970, membre de 1947 à 1981, et président (1966-1978) de la commission nationale de contrôle. En outre, il présida la commission administrative de la section des Hauts-de-Seine de la MGEN lors de sa création en 1968. Il fut aussi membre de la Commission centrale des œuvres sociales du ministère de l’Éducation nationale et de la Commission de l’Académie de Paris.

Bernard Flageul était sympathisant socialiste et adhérent syndicaliste plutôt que militant. Après 1975, il vécut pendant une vingtaine d’années à Nice puis il regagna Paris et, avec son épouse, entra dans la maison de retraite de la MGEN à La Verrière (Yvelines).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article49919, notice FLAGEUL Bernard, Jean, Joseph par Gérard Boëldieu, René Crozet, version mise en ligne le 24 avril 2009, dernière modification le 24 avril 2009.

Par Gérard Boëldieu, René Crozet

SOURCES : Arch. Mun. du Mans 2 Mi 45. — Documentation MGEN. — Témoignage de Bernard Flageul, in Section de la Sarthe de la MGEN, 50 ans de Solidarité, 1947-1997. — Bulletin de l’Enseignement primaire de la Sarthe, 1945 à 1955. — La Revue de la MGEN. — Renseignements fournis par l’intéressé à René Crozet. — Informations fournies par son fils Alain Flageul.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément