STASSOVA Elena Dmitrivena, épouse ERNST Elena. Pseudonymes : LIPITSKAIA Lydia Konstantinova. ABSOLUT, DELTA, FRITZMANN, GOUCHA (ou GUSCZA), GUERTA, Herta, IVANOVNA Varvara, « JOULIK » (filou), KATIA, STURM Hertha, KIPLINSKAIA Bertha, LOUISE, PAVLOVNA Elisabeth, VARVARA, ZELMA. (version Dictionnaire biographique du Komintern)

Par Michel Dreyfus, Serge Wolikow

Née le 15 octobre 1873 à Pétersbourg, morte le 31 décembre 1966 à Moscou ; institutrice ; secrétaire puis membre du comité central du Parti bolchevique ; permanente du Komintern de 1921 à 1926 ; présidente-adjointe puis membre du comité central du Secours rouge international (SRI) de 1923 à 1937.

Délégation soviétique au Rassemblement mondial des femmes contre la guerre et le fascisme, 7 août 1934
Délégation soviétique au Rassemblement mondial des femmes contre la guerre et le fascisme, 7 août 1934
De gauche à droite : Elena Stassova, Pitatzkaya (Ukraine), Kirsanova (Moscou).
Collection Cattanéo

Issue d’une famille de juristes célèbres d’origine noble — son père, Stassov Dmitri Vassiliévitch, avocat, avait présidé le Conseil des avocats de Pétersbourg et sa mère qui partageait les idées démocratiques de son mari s’occupait de philanthropie — Elena Stassova, après avoir obtenu le titre de préceptrice enseigna la langue et la littérature russes, l’histoire et la géographie. Elle commença à militer à l’école du dimanche pour les femmes de la Société technique avec N. Kroupskaïa qui l’introduisit au sein de la Croix rouge politique, organisation liée au mouvement révolutionnaire.

Entrée au Parti ouvrier social-démocrate russe en 1898, elle y eut immédiatement des responsabilités à Saint-Pétersbourg jusqu’en 1904, date à laquelle elle dut quitter cette ville. Elle poursuivit son militantisme à Orel, Moscou, Minsk et Vilnius. Arrêtée peu après, elle fut emprisonnée jusqu’en décembre 1904 et revint à Saint-Pétersbourg où elle fut secrétaire du comité central du POSDR jusqu’en août 1905. Envoyée comme représentante technique du CC à Genève, puis en Finlande, elle participa à la préparation du 4e congrès du POSDR qui se tint en Suède en février 1906. À nouveau secrétaire du comité de Pétersbourg, elle fut arrêtée en juillet 1906, déportée de janvier à mars 1907 puis put partir pour le Caucase où, jusqu’en 1912, elle milita à Tiflis. Elle participa à l’organisation de la 6e conférence panrusse du POSDR tenue à Prague et fut élue au comité central. Arrêtée en 1913, elle fut déportée en Sibérie puis libérée à la faveur de la Révolution russe.

De février 1917 à mars 1920, elle fut secrétaire du Parti bolchevique ; élue au CC lors du 6e congrès (1917), elle fut réélue aux deux congrès suivants (1918 et 1919). À partir du printemps 1919, elle fit partie du Secrétariat de l’IC pour l’Europe occidentale, dirigé par I. Reich, le « camarade Thomas », dont le siège était à Berlin.

Elle fut une des organisatrices du 1er congrès des peuples d’Orient, le congrès de Bakou (septembre 1920), où elle fut élue au « Soviet de la propagande et de l’action des peuples de l’Orient » ; elle travailla également au comité central du Parti communiste du Caucase.

De février 1921 à février 1926, elle travailla dans l’appareil de l’Internationale communiste, principalement en Allemagne où, en contact avec W. Pieck, elle représenta l’IC auprès du KPD (Parti communiste d’Allemagne). Elle dirigea le bureau chargé des relations avec l’IC, « s’occupant du transfert de correspondance, de fonds, procurant de faux passeports ou de faux visas pour les voyages ou les séjours à l’étranger ». Sur recommandation du comité central du KPD, « Guerta » devint présidente du Secours rouge d’Allemagne qu’elle représenta à la conférence internationale du Secours rouge international tenue en 1924 à Moscou.

Revenue en Union soviétique en décembre 1925, elle participa au 14e congrès du Parti communiste d’Union soviétique ainsi qu’au 6e plénum de l’IC. Elena Stassova continua son travail au sein du Secours rouge international que sa connaissance des langues étrangères lui facilitait. En 1927, elle en fut élue vice-présidente — Clara Zetkin* en étant la présidente — puis fut élue présidente de la section russe du SRI jusqu’en 1937. Jusqu’à cette date, elle fut également la principale responsable du Secours rouge international auquel elle donna une orientation anti-impérialiste et anticoloniale à la fin des années 1920. Elle contribua au succès obtenu par le SRI en 1927 dans la mobilisation en faveur de Sacco et Vanzetti.

De 1930 à 1934, Stassova siégea à la commission de contrôle du PCUS. Elle appartint également à la Commission internationale de contrôle du Komintern, et de 1932 à 1936, elle fut le premier responsable du département des cadres.

Élue à la direction du Comité international contre la guerre et l’impérialisme lors du congrès d’Amsterdam (août 1932), elle fut une des organisatrices du Congrès international des femmes contre la guerre et le fascisme, tenu à Paris en août 1934 où elle présenta un rapport. Par la suite elle se rendit plusieurs fois à Paris pour participer aux réunions de cette instance. En août 1935, elle fut élue au Comité exécutif de l’IC lors de son VIIe congrès. En janvier 1937, elle présenta un rapport à la conférence internationale en faveur de l’aide aux républicains espagnols, tenue à Paris. Mais fin 1937, elle tomba en disgrâce en raison de ses liens avec certains condamnés des Procès de Moscou.

Rédactrice en chef de l’édition française de la revue Littérature internationale de 1938 à 1946, elle prit alors sa retraite et s’occupa d’activités littéraires et associatives, tout en faisant des conférences historiques. Bien qu’ayant pratiquement perdu la vue dans ses dernières années, elle écrivit beaucoup, prépara l’édition des lettres de V. V. Stassov et publia ses Mémoires, Pages de la vie et de lutte. En 1961, elle représenta l’organisation de Moscou au 22e congrès du PCUS.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article49892, notice STASSOVA Elena Dmitrivena, épouse ERNST Elena. Pseudonymes : LIPITSKAIA Lydia Konstantinova. ABSOLUT, DELTA, FRITZMANN, GOUCHA (ou GUSCZA), GUERTA, Herta, IVANOVNA Varvara, « JOULIK » (filou), KATIA, STURM Hertha, KIPLINSKAIA Bertha, LOUISE, PAVLOVNA Elisabeth, VARVARA, ZELMA. (version Dictionnaire biographique du Komintern) par Michel Dreyfus, Serge Wolikow, version mise en ligne le 22 avril 2009, dernière modification le 4 mars 2011.

Par Michel Dreyfus, Serge Wolikow

Délégation soviétique au Rassemblement mondial des femmes contre la guerre et le fascisme, 7 août 1934
Délégation soviétique au Rassemblement mondial des femmes contre la guerre et le fascisme, 7 août 1934
De gauche à droite : Elena Stassova, Pitatzkaya (Ukraine), Kirsanova (Moscou).
Collection Cattanéo

SOURCES : Recherches de M. Pantéleiev. — Archives J.H. Droz, tome 2, Les PC des pays latins et l’IC dans les années 1923-1927…, op. cit. — P. Broué, Histoire de l’Internationale…, op. cit. — A. Vaksberg, Hôtel Lux…, op. cit. — M. Cachin, Carnets, t. 3, op. cit.

Version imprimable Signaler un complément