GAUTHIER Jacques

Par Maurice Moissonnier

Né en 1906 ; employé de l’alimentation puis cheminot à Lyon (Rhône) ; syndicaliste CGTU puis CGT réunifiée et militant communiste du Rhône.

Jacques Gauthier était le fils d’un jardinier du Beaujolais de tendance radicale. Il sortit de l’école primaire à douze ans nanti de son Certificat d’études et, après avoir travaillé dans l’alimentation, il devint sous chef de manutention à la gare de Lyon Vaise. Le 1er juillet 1928, il donna son adhésion au Parti communiste à Antoine Croizat*, le père du futur ministre, qui travaillait dans le même entrepôt que lui.

Jacques Gauthier fut un militant du rang, dévoué et actif. Il participa avec la CGTU puis avec la CGT réunifiée à toutes les grandes batailles syndicales des cheminots lyonnais. En 1933, en tant que membre des Amis de l’Union soviétique, il remporta une deuxième place au concours d’abonnements national à la revue Russie d’aujourd’hui, ce qui lui donna la possibilité d’accomplir en novembre de la même année un voyage en URSS dans une délégation conduite par Fernand Grenier*.

Trésorier de sa cellule, diffuseur de l’Humanité, il assura, pendant la clandestinité, la trésorerie de la section communiste de Lyon Vaise.

Après la Libération, il remporta une nouvelle fois une deuxième place à un concours d’abonnements à la revue France-URSS.

Pendant les grèves de 1947, il fut arrêté par les CRS qui avaient repris la gare de Vaise occupée par les cheminots et incarcéré dans le sous-sol de la préfecture du Rhône.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article4232, notice GAUTHIER Jacques par Maurice Moissonnier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 14 février 2009.

Par Maurice Moissonnier

SOURCE : Réponse à un questionnaire biographique.

Version imprimable Signaler un complément