GAUDIN Claude, Joseph, André

Par Marie-Louise Goergen et Michel Gorand

Né le 14 mai 1928 à Héric (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 14 février 2018 à Nantes (Loire-Atlantique) ; agent d’études administratives ; secrétaire du syndicat CFTC des cheminots de Nantes (Loire-Inférieure) de 1952 à 1956, puis secrétaire du secteur ; membre du bureau national de la Fédération CFDT des cheminots (1965-1973).

Fils d’un horticulteur qui possédait un petit commerce, et d’une mère sans profession qui « donnait un coup de main » à son mari, Claude Gaudin a un frère aîné, cheminot et adhérent à la CFDT, et une sœur, mère au foyer. Il est catholique pratiquant, comme le furent ses parents.

Titulaire d’un BEP, il entra à la SNCF le 2 janvier 1947 comme auxiliaire de bureau et fut affecté à l’arrondissement Voie et Bâtiments (VB) de Nantes. De novembre 1948 à novembre 1949, il effectua son service militaire au Maroc ; il sera rappelé en Algérie pendant six mois en 1956. Il finira sa carrière à la SNCF comme agent d’études administratives.

Claude Gaudin adhéra au syndicat CFTC dès le début de sa vie professionnelle, sous l’influence de Jean Canevet, mais ne commença à militer qu’en 1950. Délégué du personnel du premier puis du deuxième degré, trésorier adjoint (1950-1952) puis secrétaire du syndicat CFTC des cheminots de Nantes (1952-1956), Claude Gaudin devint secrétaire de secteur à partir de 1956, et le resta au moins pendant dix ans. Membre du bureau de l’Union Ouest, puis secrétaire de l’Union pendant un an, il faisait partie en même temps du conseil fédéral. Ayant fréquenté les écoles normales ouvrières, Claude Gaudin devint, de 1960 à 1970 environ, responsable adjoint de la formation syndicale pour les Pays-de-Loire. Il fut élu au bureau national des cheminots CFDT lors du congrès de janvier 1965, puis réélu aux congrès d’avril 1967 et d’avril 1970.

Dégagé comme permanent animateur fédéral chargé des secteurs Ouest et de la formation syndicale du 1er mai 1968 à octobre 1973, il reprit son service à la SNCF, aux affaires sociales de Nantes, en novembre 1973. Parallèlement, il fut administrateur de l’URSSAF de Loire-Atlantique de 1975 à 1990 et conseiller prud’homme au titre de la CFDT de 1975 à 1985 environ.

Claude Gaudin eut des responsabilités interprofessionnelles en tant que membre de la commission administrative de l’Union départementale CFDT de Loire-Atlantique de 1957 à 1970. Pendant les grands combats ouvriers qui eurent lieu à Nantes, et en particulier en mai 1968, il agit souvent en communauté avec les métallurgistes de la CFDT.

En tant que retraité, il fut membre du conseil de l’Union locale interprofessionnelle de Nantes à partir de 1990. Depuis 1993, il est président de l’Union régionale des retraités FGTE-CFDT. Il fait également partie, depuis 1975, du conseil d’administration de la Mutualité-retraite de Loire-Atlantique, qui gère une vingtaine de maisons de retraite dans le département. De 1976 à 1990, il fut le secrétaire d’un club sportif, « La Saint-Médard » de Doulon, quartier où résident de nombreux cheminots nantais.

Sa femme exerçait le métier de secrétaire avant la naissance de leurs cinq enfants.

Claude Gaudin est mort le 14 février 2018 à Nantes et inhumé au cimetière du Vieux-Doulon de Nantes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article4208, notice GAUDIN Claude, Joseph, André par Marie-Louise Goergen et Michel Gorand, version mise en ligne le 19 février 2018, dernière modification le 19 février 2018.

Par Marie-Louise Goergen et Michel Gorand

SOURCES : Le Cheminot de France. — Correspondances avec le militant. — Entretien avec Claude Gaudin, 15 décembre 2001. — Témoignage de Jean Canevet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément