VINCENT Jacques

Né vers 1831 à Couy (arrondissement de Sancerre, Cher). Veuf, père d’un enfant, il savait lire et écrire. Terrassier sans domicile fixe, il travaillait sur le chantier de la ligne de chemin de fer Nevers-Moulins, à Saint-Pierre-le-Moutier (Nièvre), le 2 juin 1851, date à laquelle se produisit une coalition en vue d’une hausse des salaires. Le tribunal de Nevers, le considérant comme l’un des « meneurs », le condamna le 3 juillet à huit jours de prison. Voir François Tissier*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38832, notice VINCENT Jacques, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément