VALTIER Joseph, Éloi

Né en 1814 à Paris. Condamné pour cause politique, cet ouvrier teinturier entra chez les Montagnards de Caussidière en 1848. Il fut licencié le 16 mai et se signala surtout par ses paroles, et par ses démarches pour que lui soit continué le paiement de sa solde. Assimilé par le juge d’instruction à « ses pareils qu’on retrouve invariablement sur toutes les barricades, dans tous les quartiers et dans toutes les violations de domicile », il fut, quoique n’ayant rien fait en Juin, l’objet d’une mesure de transportation. « En justice réglée, un être semblable ne serait pas condamné en l’état de la procédure, mais il s’agit d’une mesure politique de haute police. » Il fut gracié en décembre 1849.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38546, notice VALTIER Joseph, Éloi , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 1857.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément