TILLEUL Benjamin [TILLEUL Joseph, Benjamin]

Né en 1811 à Paris ou à Châteauneuf-en-Thymerais (Eure-et-Loir). Homme de lettres, demeurant à Paris, 3, rue Monsigny, amputé d’une jambe. Propagandiste socialiste.

Tilleul avait été soupçonné, en 1835, d’avoir caché chez lui quelques-uns des évadés de Sainte-Pélagie (Procès d’avril).
Il était, durant la Seconde République, l’ami personnel de Charles Delescluze*. Au début de l’année 1851, il entreprit une tournée de propagande en Bretagne, se faisant passer pour marchand de vins. Agent fort actif du « Comité révolutionnaire » de Londres, il plaçait des abonnements pour Le Proscrit. Le 6 janvier 1851, il conféra à Bonnétable (Sarthe) avec le « démagogue » Girard*, maire et conseiller général. À Mamers, il rencontra Granger*, ancien sous-commissaire du Gouvernement provisoire. Le 5 février, à Nantes, il s’entendait avec Rocher*, Havard* et Padiolo* pour organiser l’accueil des libérés de Belle-Île. À Ancenis, son séjour coïncida avec l’organisation d’une société de secours mutuels, l’Ancénienne, que la police soupçonnait d’abriter les cadres d’une future insurrection. À Nantes, il apporta son soutien à la société secrète La Fraternelle.
Il fut arrêté à Brest, le 5 mars 1851, et transféré à Nantes. Il nia ses relations avec Delescluze et Ledru-Rollin. On avait saisi sur lui Le Proscrit, une brochure de Ledru-Rollin : Plus de Président, plus de Représentants, et des listes de souscription pour Le Vote universel et Le Proscrit. Il ne dut pas rester longtemps en prison, car, le 17 mai, il était signalé à La Roche-Bernard, où il vit Laugée*, ancien commissaire du Gouvernement provisoire à Redon, Closmadeuc*, Kias*, Laugée aîné* et Piquel*.

En 1853, il fut arrêté pour une affaire de société secrète, où la police prétendait retrouver la Marianne, condamné à 2 ans de prison et 500 francs d’amende de même que Benjamin Tilleul*, homme de lettres ; Sylvain Marchadier, ébéniste ; Étienne Genay*, sellier-mécanicien ; Pierre-Xavier Lebelle*, tailleur ; Proust père, en fuite.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38297, notice TILLEUL Benjamin [TILLEUL Joseph, Benjamin] , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 novembre 2016.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/391, P. 40, et BB 30/394, P. 414 bis. — Gazette des Tribunaux, 2 mars 1854, p. 244, 4e col.I. Tchernoff, Le Parti républicain au coup d’État et sous le Second Empire.

Version imprimable Signaler un complément