TIBLIER Pierre

Rentier à Bérard, banlieue de Saint-Étienne (Loire), Tiblier était un propagandiste tenace des idées socialistes. En 1848, il animait les réunions des clubs et des sociétés populaires. Il présida la réunion de la Commission permanente établie à la Rotonde, qui désigna un nouveau conseil municipal pour remplacer celui du régime déchu.
Lors d’une perquisition, on trouva chez lui des ouvrages phalanstériens et socialistes. (Voir Dr Guyard A.*) Il fut arrêté le 19 janvier 1852, ainsi que Brunel Antoine*, Cordier Adolphe*, Delorme Jean-Camille*, Figalat Philippe*, Flachon Étienne*, Granjasse Mathieu*, Valette Jean-Baptiste*, Vassel Honoré*, et condamné à la surveillance. Voir aussi Liogier Cl.*
Tiblier Pierre était inscrit, en 1856 ou 1857, à la société secrète des Pères de famille, créée en septembre 1848. Le commissaire central de Saint-Étienne écrivait au sujet de cette société : « Je crois qu’au fond elle est instituée dans un double but. La philanthropie pourrait bien servir de manteau à la politique. » Voir Akermann Claude*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38292, notice TIBLIER Pierre, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Loire, 10 M 28 et 10 M 37.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément