THORAL Jean

Ouvrier en soie à Chandon (Loire). Il fut d’abord, en février 1852, condamné à la transportation en Algérie comme « démagogue ardent, s’étant livré à la fabrication et à la vente de la poudre ». Sa peine fut ensuite commuée en internement à Nîmes (Gard). Voir Liogier Cl.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38269, notice THORAL Jean , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 31 octobre 2017.

SOURCE : L’Éclaireur, décembre 1870, qui a transcrit les décisions de la Commission mixte.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément