THOMAS Narcisse, Théophile

Né le 22 février 1807 à Lille (Nord), chevilleur en cette ville en 1855, homme de peine en 1858, marchand ambulant en 1881.
Ouvrier démocrate du quartier Saint-Sauveur à Lille, Narcisse Thomas avait fait, avec deux amis, un soir de carnaval, en 1851, au cabaret Pringuet, le simulacre de juger, de condamner, et d’exécuter Louis-Napoléon Bonaparte. Poursuivi en cour d’assises, il fut acquitté.
Mais, le 12 juin 1855, il fut condamné, par la cour de Douai, à un an d’emprisonnement et à cinq ans de privation des droits civiques, pour affiliation à une société secrète.
En mars 1858, Narcisse Thomas fut interné en Algérie où il resta dix-huit mois.
En 1881, le gouvernement lui alloua une pension comme victime du coup d’État.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38259, notice THOMAS Narcisse, Théophile, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Nord, M 140/33, M 141/89. — Assoignon, Lille et le quartier Saint-Sauveur, p. 247. — Verly, Souvenirs d’une vieille barbe, p. 96-97.

Version imprimable Signaler un complément