TESTANNIÈRE, dit Bondieu

Ouvrier maçon, employé à la construction du Palais de Justice à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Il fut arrêté en septembre 1824 pour s’être félicité publiquement de la mort de Louis XVIII, et pour avoir émis des doutes sur l’intérêt que le gouvernement portait à l’amélioration du sort du peuple. Délivré par une bousculade — fortuite ou non — après son arrestation par les gendarmes, il échappa aux poursuites. La complicité dont bénéficiait dans cette affaire un homme incontestablement coupable de propos antiroyalistes est révélatrice de l’évolution des esprits dans une ville dont on avait dû fermer les portes en 1814 pour empêcher les éléments populaires d’aller assommer Napoléon se rendant à l’île d’Elbe.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38144, notice TESTANNIÈRE, dit Bondieu , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1113.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément