TENEU Joseph, dit TENEU père

Né le 21 décembre 1813 à Rougé (Loire-Inférieure). Ouvrier carrier demeurant à Trélazé (Maine-et-Loire). Marié, père de sept enfants. Il fut arrêté à la suite de l’émeute fomentée par la Marianne (nuit du 26 au 27 août 1855). Le 16 octobre 1855, la cour d’assises le condamna à dix ans de détention. La peine fut commuée en celle de dix ans de prison, le 24 novembre 1855. Teneu bénéficia d’une remise de cinq ans, le 2 août 1858, puis de la remise du reste, la surveillance demeurant maintenue (21 novembre 1858). Le tribunal correctionnel d’Angers l’avait condamné, le 2 novembre 1855, pour la même affaire, à quatre ans de prison, 100 f. d’amende et dix ans de privation de ses droits civiques, mais avec confusion des peines. Bien qu’un rapport de police du 17 avril 1858 le qualifie d’« exalté, violent, insolent, ivrogne et maraudeur », avec d’« assez déplorables antécédents », il convient de noter qu’il n’avait été antérieurement condamné que pour délits de chasse, à trois reprises il est vrai (1837, 1843 et 1849). Par ailleurs, un rapport du 12 novembre 1858, tout en indiquant qu’il est « faible d’esprit et de caractère » indique qu’il « se conduit bien ». Voir Attibert François*, Blet François* et Secrétain Jean-Marie*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38119, notice TENEU Joseph, dit TENEU père , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/413, P. 1247 ; BB 30/437. — F. Simon, La Marianne, société secrète au pays d’Anjou, Angers, 1939, p. 108.

Version imprimable Signaler un complément