TEMPLIER

Entrepreneur de maçonnerie, rue de l’Évêché, à Marseille. Il apparaît à la Société des droits de l’Homme de Marseille en janvier 1834. Le 8 avril il était élu au comité directeur. L’auteur de l’Historique de la Société le dit possesseur d’une « force de poumons » peu commune, puisque son principal talent consistait à crier plus fort que les autres. Il était chef de section et beau-frère de Gleize-Crivelli, menuisier à Aix, qui fut sous-commissaire en 1848. Templier était un des chefs de section sur lesquels le comité comptait le plus. Après la dissolution de la Société, il était toujours considéré par la police comme dangereux. Il aurait suivi les avis et exécuté les ordres de Fortoul. Voir Fortoul*, Gleize-Crivelli*, Meynier J.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38114, notice TEMPLIER , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M 6/344.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément