TANDONNET Jean-Baptiste, Eugène

Né à Bordeaux (Gironde) le 19 février 1812, mort à La Tresne (Gironde), le 12 juillet 1864. Fouriériste.

Tandonnet fit ses études au lycée de Bordeaux, puis obtint sa licence en droit à Paris.
Adepte des idées de Fourier*, il inséra de nombreux articles dans les revues La Phalange, Le Phalanstère, puis, après quelque brouille avec le directeur de ces journaux, donna ses articles à la Revue du Progrès.
Il séjourna trois ans à Montevideo (Uruguay), s’efforça d’obtenir du général Rosas une « réalisation sociétaire », collabora au Courrier d’outre-mer rédigé en espagnol et, surtout, il y publia un journal d’inspiration fouriériste, Le Messager français, Journal commercial, littéraire et politique (1840-1842), premier périodique socialiste de cette région, dont un numéro spécial, daté du 10 octobre 1842, fut consacré à Fourier. Passé ensuite à Buenos Aires, il entra en contact avec le général Rosas et tenta vainement d’obtenir son appui pour une « réalisation sociétaire ». Éconduit et déçu, il se transféra à Rio de Janeiro où il publia — en 1845 —, la Revue socialiste, d’inspiration également fouriériste. Ce fut, là encore, une des premières publications socialistes du pays. Il revint à Bordeaux vers 1848, prit la direction du quotidien politique La Tribune, et fut membre du Conseil général de la Gironde en 1848. (Voir Cazenave* père.) C’est sous son patronage que fut établie, à la fin de la Seconde République, la société secrète de Casteljaloux (Lot-et-Garonne). Voir Lugéal*.
Lors du coup d’État du 2 décembre 1851, il s’enfuit en Espagne et passa plusieurs années à Saint-Sébastien. Il rentra en France à la suite d’une amnistie, et se retira à La Tresne, près de Bordeaux, dans une propriété de famille, où il mourut.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38072, notice TANDONNET Jean-Baptiste, Eugène, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Lot-et-Garonne, série U. Tribunal de Nérac. — E. Féret, Statistique générale [...] du département de la Gironde, p. 591. Notes supplémentaires pour servir à la biographie des hommes utiles ou célèbres de la ville de Bordeaux et du département de la Gironde, par L.L., p. 33-34. — Robert Paris, « La fortune de Fourier en Amérique latine », Autogestion et socialisme, n° 20-21, septembre-décembre 1972. — Note de R. Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément