TAMISIER François, Laurent, Alphonse

Né le 22 janvier 1809 à Lons-le-Saunier (Jura), mort le 20 mai 1880 à Paris. Disciple de Fourier*. Officier d’artillerie novateur. Représentant démocrate-socialiste du Jura en 1848 et en 1849.

Ancien polytechnicien sorti de l’École d’application de Metz, c’est Tamisier qui fit définitivement adopter les canons rayés dans l’armée française.
Le 25 février 1848, il refusa de livrer les armes et les munitions du fort de Vincennes au peuple de Paris. Élu, le 23 avril, cinquième sur huit représentants du Jura, par 36.204 voix, sur 74.155 votants, il appartint d’abord à la gauche modérée ; il évolua vers la Montagne en 1849, votant contre l’expédition de Rome et pour la mise en accusation du prince-président et de ses ministres.
Le 13 mai 1849, il revenait à la Législative, troisième sur les sept députés du Jura, avec 46 721 voix, sur 71 295 votants et 90.110 inscrits. Il se montra un des députés les plus résolus contre l’Élysée. Le 2 décembre 1851, il fut nommé, par ses collègues de la mairie du Xe, chef d’état-major du général Oudinot.
En 1853, il fut déclaré démissionnaire de son grade pour refus de serment à l’Empire. (Il sera retraité comme lieutenant-colonel, le 28 octobre 1871). De 1853 à 1870, il s’employa comme ingénieur à la construction de voies ferrées dans la Sarthe, dans l’Orne, dans la Corrèze et enfin dans le Lot. La Compagnie d’Orléans l’engagea ensuite comme chef de son bureau d’études.
En 1868, il fonda Le Jura, journal républicain qui se distingua par sa campagne antiplébiscitaire.
Le 6 septembre 1870, il devint Commandant supérieur des gardes nationales de la Seine, poste dont il donna sa démission le 9 novembre, à cause de son rôle qui ne satisfit personne dans la journée du 31 octobre. Il reprit du service parmi les artilleurs du Siège.
Élu, le 8 février 1871, second sur six, député du Jura, par 28 643 voix, sur 49 963 votants et 89 769 inscrits, il appartint à la Gauche républicaine, tout en présidant jusqu’en 1873 le conseil général du Jura. Il fut sénateur républicain du 30 janvier 1876 jusqu’à sa mort. Voir Gagneur W.*, Gréa D.*, Muiron J.*, Reverchon J.-J.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38067, notice TAMISIER François, Laurent, Alphonse , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément