TALABOT Pierre, Auguste

Né le 24 novembre 1790 à Limoges (Haute-Vienne), mort à Limoges le 15 décembre 1867 ; avocat ; conseiller municipal à Limoges.

Fils de magistrat : son père présidait le tribunal civil sous le Premier Empire et ultérieurement. Aîné d’une nombreuse famille. Saint-simonien comme ses frères, Edmond Talabot et Paulin Talabot. (Voir Moïse Retouret)

Avocat à Limoges de 1826 à 1832, il se fit remarquer par sa connaissance profonde du droit et siégea six fois au conseil de l’Ordre. Le 1er mai 1832, il remplaça son père à la présidence du tribunal civil, et demeura à ce poste jusqu’à sa nomination comme président de la chambre d’accusation près la Cour impériale, le 12 août 1857. Il prit sa retraite en 1860.

Il fut conseiller municipal à Limoges sous les madats de François Alluaud (1833), Jean Juge Saint martin (1835-1839) et Pierre Mazard.

Le 5 avril 1848, avec Théodore Bac*, il développait devant la Société Populaire un plan d’organisation du travail, qu’il présenta ensuite à la loge maçonnique Les Artistes Réunis. Le 9 avril, il mit sur pied un projet d’association qui concentrerait l’industrie porcelainière, victime de la crise économique, et d’autant plus éprouvée que son organisation était archaïque.
Talabot remania, selon le vœu du ministre, les statuts de l’Association des ouvriers porcelainiers, coopérative de production, et se trouva après cela en désaccord avec Claude Ancel.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38048, notice TALABOT Pierre, Auguste, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 février 2016.

SOURCES : État civil de Limoges. — G. Boisserie, Les Coopératives de production dans l’industrie de la porcelaine, Paris, thèse de droit, 1912. — Renseignements communiqués par Ellisabeth Saby, directrice des Archives Municipales de Limoges.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément