SERVANGE Jean, André

Instituteur à Lacanche, canton d’Arnay-le-Duc (Côte-d’Or). D’après le sous-préfet de Beaune, c’est " un socialiste dangereux qui a fait beaucoup de mal dans sa commune. Sa propagande est souterraine, dissimulée, et n’en est que plus à craindre ".
Bien qu’aucun fait précis ne lui soit reproché, il n’en sera pas moins révoqué le 23 février 1850, il fut défendu par " le desservant..., celui de la commune voisine, le maire de Lacanche et l’universalité des habitants " ainsi que par Madame Caumartin, veuve de l’ancien député libéral de la Côte-d’Or et propriétaire de la forge qui se trouve dans la commune. Sa révocation est cependant maintenue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article37809, notice SERVANGE Jean, André , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 septembre 2017.

SOURCES : Arch. Nat., F 17/11550. — Arch. Dép. Côte-d’Or, IV T 19. — P. Lévêque, " Sur quelques instituteurs « rouges » de la Seconde République ", Annales de Bourgogne, oct.-déc. 1965, p. 289-300. — Note de P. Lévêque.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément