SCREPEL Théodore

Né à Roubaix (Nord) le 6 juin 1820, mort à Roubaix le 5 octobre 1873. Teinturier, fils d’un petit fabricant. Conseiller prud’homme ouvrier. Condamné, le 6 septembre 1850, par le tribunal correctionnel de Lille, à cinq francs d’amende comme détenteur d’une pétition contre la loi du 31 mai, pour le rétablissement du suffrage universel. Un rapport du commissaire de police du 12 décembre 1851 dit qu’il s’est enfui de Roubaix après le 2 décembre. Voir Parton Ch.*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article37734, notice SCREPEL Théodore , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Mun. Roubaix, II A n° 2, J 1, n° 1. — Le Messager du Nord, n° du 8 septembre 1850.

Version imprimable Signaler un complément