SCHONASBERG

Condamné, en 1832, par la cour d’assises des Vosges, à deux ans de prison pour la rébellion de la colline des Charbonniers de Saint-Maurice-sur-Moselle, du 4 février. Voir Didier-Laurent*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article37717, notice SCHONASBERG, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Vosges, 8 M 7.

Version imprimable Signaler un complément