ROMANO Louis

Mort le 12 novembre 1847 à Marseille. Adepte des théories sociétaires de Charles Fourier* après avoir été à Ménilmontant un fervent apôtre saint-simonien et l’un des derniers à abandonner le célèbre costume. Il forma, vers 1837, à Lyon, un groupe de travailleurs phalanstériens qui organisa en 1841 une série de quatre conférences prononcées par Victor Considerant*. Ce groupe comportait presque exclusivement des ouvriers manuels. Romano resta à sa tête jusqu’à sa mort.
Ce militant fouriériste était également franc-maçon. Voir Michel Derrion *

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article37253, notice ROMANO Louis, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : M. Buffenoir, « Le fouriérisme à Lyon », dans la Revue d’Histoire de Lyon, 1913, t. 12, fascicule VI.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément