FASA Georges, Alexandre, Jean, Eugène

Par Marie-Louise Goergen

Né le 29 janvier 1928 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; cheminot révoqué après les grèves d’août 1953, puis employé de la Sécurité sociale ; syndicaliste FO de Loire-Inférieure.

Entré au chemin de fer en 1945, Georges Fasa devint secrétaire administratif du secteur ouest des cheminots FO en 1951 (création du secteur). Il fut radié des cadres de la SNCF pour fait de grève après août 1953 et ne sera réintégré dans ses droits qu’à la suite de la loi d’amnistie de 1981. Dans L’Ouest syndicaliste de janvier 1954, il se félicita de l’ampleur du mouvement d’août 1953 et critiqua l’attitude, trop timorée d’après lui, des Fédérations FO et CGT (« Cet ordre de grève fut littéralement ’arraché à nos responsables fédéraux, de même d’ailleurs qu’à ceux de la CGT sous la pression des syndicats de base qui téléphonaient sans arrêt depuis deux jours et envoyaient de multiples délégations. »). Le congrès de la Fédération syndicaliste FO des cheminots (Toulouse, mai 1954) le félicita « pour son attitude courageuse pendant les grèves d’août 53 à la suite desquelles il a été radié des cadres. – [Il lui affirma] son entière solidarité et s’engag[ea] à tout mettre en œuvre pour obtenir sa réintégration ».

Georges Fasa entra à la Sécurité sociale l’année de sa révocation, où il allait ocuper la fonction de cadre informatique. Ayant quitté ses fonctions syndicales en août 1953, date à laquelle il fut remplacé par Tréhard et Gueguen, on le retrouve comme secrétaire du secteur CGT-FO des cheminots de Nantes en 1954. Élu à la commission exécutive de l’Union locale CGT-FO de Nantes en 1954 et en 1955 (en 1955, il adhérait déjà au syndicat des employés, mais fut encore présenté par les cheminots), il ne fut pas réélu en 1956. Il avait posé sa candidature pour le poste de secrétaire adjoint de l’UL, mais l’avait retirée au début du congrès (26 mai). En 1957, il fut à nouveau présenté par les cheminots ; il était alors trésorier adjoint du syndicat des cheminots. Georges Fasa, proche de la tendance « anarcho-syndicaliste » dirigée par Alexandre Hébert*, était membre de la commission administrative de l’Union départemantale CGT-FO en 1959. Depuis 1956 au moins, il occupa le poste d’archiviste de l’UD.

Marié à Paris (XVIe arr.) en décembre 1948 avec Colette Godineau, divorcé en 1963, Georges Fasa se remaria à Nantes en janvier 1964 avec Annick Lequitte dont il divorça en 1990.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article3706, notice FASA Georges, Alexandre, Jean, Eugène par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 24 juillet 2009.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique 161 W 168. — Arch. CHT, fonds CGT-FO 134, 136, 139, 165. — L’Ouest syndicaliste, 1954-1955, décembre 1979 (photo), 15 mars 1982. — État civil de Nantes (extrait d’acte de naissance, mai 2009).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément