REHR Gaspard

Né en 1812 en Moselle. Ancien militaire, il vint demeurer, en 1834, à la Villette (Seine) et entra comme ouvrier raffineur à ce moment chez Sommier, puis en 1838 chez Genty, Prévost, Perraud et Cie dont il était « le premier ouvrier ». Sergent en 1848 dans le bataillon de la Villette, il marcha le 15 mai pour l’ordre. Après avoir d’abord pris parti contre l’insurrection de Juin et même arrêté trois insurgés, qui s’étaient emparés de poudre, il fut retenu par les insurgés qui le mirent à leur tête pour aller réclamer de la poudre au maire de la Villette. À la barricade de la rue de Mogador, il distribua des cartouches. Il fut surtout arrêté sur la dénonciation d’un concurrent de Genty qui voulait le priver de son plus ancien ouvrier. Genty fit revenir Rehr de transportation en mars 1849 par reconnaissance de n’avoir pas pris part aux coalitions de raffineurs survenues après Février. Genty était un des fabricants qui s’étaient entendus avec les ouvriers sur un tarif.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36868, notice REHR Gaspard , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 5091.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément