QUESNEL Henri, François

Marchand forain d’estampes, venant de Paris, arrêté à Châteaudun (Eure-et-Loir) au mois de juillet 1827, et condamné à trois jours de prison et 10 francs d’amende pour avoir exposé des portraits de Napoléon. La destruction des objets saisis et les frais alourdissaient une condamnation qui semble avoir été surtout justifiée par le commentaire : « Les pauvres étaient plus heureux de son temps », qu’il aurait fait à plusieurs reprises devant des acheteurs éventuels.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36673, notice QUESNEL Henri, François, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1151.

Version imprimable Signaler un complément