POUR Albert

Ouvrier tanneur chez Aldebert, à Millau (Aveyron). Il fut condamné à six jours de prison pour avoir frappé un ouvrier de l’entreprise qui acceptait de commencer le travail à 5 heures du matin.
La maison Aldebert, dans le courant du mois de mai 1862, avait annoncé que les ouvriers qui ne commenceraient pas le travail à 5 heures du matin seraient congédiés. Un seul obtempéra, celui que Pour frappa ; les 55 autres cessèrent le travail. Ils demandaient une augmentation des salaires et la journée de 10 heures (au lieu de 11). Le mouvement dura jusqu’au 5 août et se termina par la victoire des ouvriers.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36519, notice POUR Albert , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., F 7/4651.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément