POULET-MALASSIS Auguste

Insurgé de juin 1848.

Élève de l’École des Chartes en 1848. Fils du célèbre imprimeur d’Alençon, éditeur du Journal d’Alençon, conservateur sous la République comme sous la monarchie de Juillet. Auguste Poulet-Malassis, futur ami de Charles Baudelaire*, fréquentait à Paris les clubs démocratiques et socialistes. Il fut pris sur les barricades le 23 juin 1848, envoyé au Fort d’Ivry, et de là sur le ponton de la Didon à Brest, où il se trouvait à la fin de septembre. (R. Jouanne, La Révolution de 1848 dans le département de l’Orne, et La Révolution de 1848 dans l’Orne, appendice de la première brochure, Alençon, 1948.)
Auguste Poulet-Malassis demeurait à Paris, hôtel de Liège, rue du Cloître-Saint-Benoît, depuis dix-huit mois, quand se produisit l’insurrection de Juin. Il était alors en relations avec Alfred Delvau* et Antonio Watripon*, tous les deux employés au ministère de l’Intérieur. Il collaborait au journal La Canaille.
Le 23 juin, en compagnie de Delvau et de Watripon, il se rendit place de la Sorbonne, au rassemblement de la batterie d’artillerie de Watripon, et y trouva une barricade. Il gagna la rue du Cloître-Saint-Benoît par la rue des Mathurins où il franchit une barricade en construction. Le combat, commencé à 4 heures de l’après-midi, se continua toute la nuit et il fallut le canon pour débusquer les insurgés des barricades de la rue des Mathurins. Arrêté avec les insurgés qui s’étaient réfugiés dans son hôtel et dont l’un fut fusillé en sa présence rue Racine, il fut conduit au Luxembourg. En se recommandant du représentant Druet des Vaux et d’Oudinot, capitaine dans la garde nationale, il obtint sa grâce en décembre 1848.
Poulet-Malassis, connu comme éditeur de Baudelaire, édita également en 1862 les brochures ouvrières publiées à l’occasion des délégations ouvrières à Londres.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36506, notice POULET-MALASSIS Auguste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 8321.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément