PORCHÉ Henri (ou PORCHER Henri), dit Cognac

Né le 12 mai 1816 à Cognac (Charente). Charpentier en bois, demeurant à Tours, 82, rue de la Ville-Perdue. Il avait été condamné en 1841, en 1845 et en 1850, pour escroquerie ou pour diffamation, à des peines de prison ou à des amendes. Son passé le mettait à la merci de la police et ce fut peut-être sur sa demande qu’il entra dans la Marianne. En tout cas, ce fut chez lui que l’on découvrit la liste des adhérents, des lettres terminées par des « Vive la République démocratique et sociale ! ». Le directeur général de la Sûreté publique écrivait à son sujet : « Les antécédents du nommé Porché sont loin d’être irréprochables. Toutefois, cet individu a rendu de précieux services en révélant le premier à la justice l’existence de la Marianne, et en fournissant, avant comme pendant l’instruction du procès, des indications qui ont permis non seulement de saisir les membres de cette dangereuse association, mais encore d’étaler leur culpabilité... ». Pour qu’il ne fût pas « brûlé », il fallait que Porché, accusé d’avoir distribué des écrits sans autorisation, arrêté, puis mis en liberté provisoire en décembre 1853, fût condamné. Les juges lui infligèrent donc le 15 mars 1854 trois mois de prison. Il les fit à peine, car la grâce impériale s’exerça presque aussitôt en sa faveur. Elle dut dessiller bien des yeux. Voir Gilbert*, Martel François*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36459, notice PORCHÉ Henri (ou PORCHER Henri), dit Cognac , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Indre-et-Loire, série 1 U, Procès de la Marianne de mars 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément