PONT Barthélémy

Rédacteur en chef du Haro, journal de Caen (Calvados), à tendances républicaines et socialistes sous la monarchie de Juillet.
Le Haro accueillait dans ses colonnes des articles sur la situation des ouvriers, des enquêtes sur leur logement, leur habillement, leurs salaires, leur budget de dépense annuelle, sur les conditions générales d’existence de la classe ouvrière et sur sa répartition en groupes. Les grèves étaient mentionnées ou décrites avec bienveillance. Parfois elles étaient prévues et semblaient être encouragées. Ce qui donne de la consistance à l’accusation suivante formulée par le procureur général de Caen dans une lettre du 23 juin 1846 au garde des Sceaux : « Avant-hier, dimanche, une réunion d’ouvriers charpentiers a eu lieu près l’abbaye d’Ardennes, à une lieue de Caen, de 9 à 10 heures du matin. La convocation avait eu lieu par lettres. Quarante ouvriers environ ont répondu à l’appel. Il paraît avoir été convenu dans cette réunion qu’une pétition serait présentée à l’administration pour obtenir une augmentation de salaire. Le rédacteur en chef du Haro, le sieur Pont, paraît avoir été choisi pour organe de cette réclamation ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36442, notice PONT Barthélémy, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1444, dossier 2280.

Version imprimable Signaler un complément