PERRIER Jean

Né à Paris vers 1817, serrurier en voiture, il donna le signal de la grève déclenchée, en février 1849, sur le chantier national du chemin de fer, à La Guerche (Cher) et fut accusé du délit de coalition ainsi que celui d’injures envers la garde nationale et les gendarmes.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36026, notice PERRIER Jean , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Cher 31 U 591. — Note de M. Pigenet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément