PERREL François

Né le 19 janvier 1814 à Lyon, mort à Bône (Algérie) le 4 février 1853. Ouvrier tisseur. Il vint travailler à Paris en 1838 dans diverses fabriques de tissage du faubourg Poissonnière, du faubourg Saint-Denis et de la rue Popincourt, et y résida désormais, sauf trois séjours à Tours, Lyon et Alençon. Après un dernier séjour à Lyon au lendemain des Journées de Juin, il s’établit à la Chapelle comme marchand de vins, impasse des Couronnes, puis fonda une Association de Cuisiniers. Sa salle, tapissée d’emblèmes révolutionnaires, où se trouvait un tronc pour les familles des détenus politiques, attira l’attention de la police, d’autant plus qu’il logeait des insurgés et qu’il avait lui-même figuré à la barricade de la barrière de la Chapelle, le 4 décembre 1851. Transporté (« Algérie moins »), il mourut à l’hôpital de Bône.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36012, notice PERREL François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1320.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément