PERREAU ou PERROT

Propriétaire à Asnois (Nièvre) et ancien commandant. Il était phalanstérien. Sa candidature à la Constituante de 1848 était proposée par le Comité démocratique de Clamecy, soutenue par Le Peuple, organe de ce comité, qui écrivait de son obédience fouriériste dans son n° 3 du 1er avril : « Que ce soit un motif de le nommer ; il faut à la Chambre constituante des penseurs ».
Le commandant Perreau fut soutenu par le congrès des clubs réuni à Nevers les 14 et 15 avril. Il n’obtint cependant que 7.357 voix et se trouva en vingt-troisième position, Dupin étant le huitième et dernier élu. Voir Le Peuple, n° 7 du 29 avril. Voir aussi Marion Alapetite*, Guerbet Alexandre*, Lachevrie* (Dr), Miot*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article36009, notice PERREAU ou PERROT, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 22 novembre 2017.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément