PARISOT Louis

Né vers 1818 à Orléans (Loiret). Peintre en bâtiment. Arrêté à Fourchambault (Nièvre) après le coup d’État du 2 décembre 1851, pour sa « conduite politique très mauvaise », parce qu’il « excitait les ouvriers et leur lisait des écrits démagogiques » et enfin parce qu’il avait « beaucoup d’influence sur eux », il fut envoyé en Algérie et y resta dix mois. Dès son retour dans la Nièvre, en 1853, on signalait qu’il se livrait de nouveau à une propagande socialiste. En 1858, il était mercier ambulant à Nevers et naturellement soupçonné de faire de la propagande.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35799, notice PARISOT Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Nièvre, série M, liasse Sûreté publique, Menées politiques, Hommes dangereux 1852-1869, et liasse Condamnés et surveillés politiques 1852-1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément