PAGÈS Louis, dit Luc

Né vers 1805. Ancien charrieur de grains au moulin de Loubezac, commune de l’Honor-de-Cos (Tarn-et-Garonne), devenu portefaix à Montauban, marié, sans enfant, séparé de sa femme. Dans l’après-midi du 4 décembre 1851, il prit la parole au club de la ville et menaçait de piller les « riches maisons », quand survint la police qui dispersa la réunion (Courrier de Tarn-et-Garonne du 5 décembre).
Voici d’ailleurs un extrait du rapport le concernant du procureur de la République au préfet : « Cet individu, d’une intelligence très bornée, n’est remarquable que par sa haute taille et sa force physique. Caractère brutal et vrai pilier de cabaret, il maltraitait tellement sa femme qu’elle a été obligée de le quitter et de se placer en domesticité. Il peut devenir dangereux par sa brutalité en cas d’émeute. On l’entendit dans le club proférer souvent des cris aux armes et parler dans la rue, pendant l’après-midi du 4, de meurtre et de pillage ; il lui fallait surtout de riches maisons. »
Arrêté, Louis Pagès fut interné à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), par décision de la Commission mixte. Il était toujours considéré comme « adversaire du gouvernement » en 1858.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35704, notice PAGÈS Louis, dit Luc, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Tarn-et-Garonne, 27 M 3 et M 4.

Version imprimable Signaler un complément