OBERLIN Georges

Né en 1814 dans le Haut-Rhin. Cordonnier, il participa à l’une des plus grandes grèves lyonnaises de la monarchie de Juillet. Commencée le 1er octobre 1838, elle durait encore le 15 décembre lorsqu’Oberlin fut condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à quinze jours de prison. (Voir Agam Bernard*.) Cette grève qui marquait une reprise du mouvement ouvrier lyonnais après les défaites de 1831 et de 1834, inquiéta beaucoup les pouvoirs publics. Une autre caractéristique de cette action fut qu’elle associa ouvriers français et ouvriers étrangers : elle fut suivie d’une vague d’arrestations et d’expulsions pour les étrangers

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35606, notice OBERLIN Georges , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, série M, minutes de la correspondance du commissaire central, 1838.

Version imprimable Signaler un complément