NUISEMENT Georges (ou NUISEMONT Georges)

Né en 1803 à Rouen. Son père avait été lieutenant porte-aigle. Le 20 mars 1815, il avait fait embrasser son aigle et son drapeau à Napoléon au retour de l’île d’Elbe. Lui-même s’établit brocanteur à Paris, rue Pascal, en 1845. Caporal de la garde nationale, il combattit en Février et, comme membre de la commission d’organisation de la XIIe légion, il fut employé à la mairie sur recommandation d’ Armand Barbès*. Membre du club de la rue de l’Arbalète, il réunissait chez lui, tous les soirs, ses camarades et, le 15 mai, manifesta pour la Pologne. Le lendemain il distribua à sa compagnie les cartouches qu’il recevait. Lors des Journées de Juin, il refusa de marcher avec la garde nationale. Un voisin le dénonça et il fut arrêté en possession d’un fusil qui avait tiré. Il resta en transportation jusqu’en février 1850.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35599, notice NUISEMENT Georges (ou NUISEMONT Georges) , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 11150.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément