NOYE André

Né à Pouy-de-Touge, arrondissement de Muret (Haute-Garonne) vers 1787. Homme d’affaires à Balma (Haute-Garonne) en 1839 ; cultivateur à Seysses (Haute-Garonne) en 1851. Le 28 février 1839, les assises de la Haute-Garonne l’avaient condamné à cinq ans de prison pour vols domestiques. « Antérieurement au 2 décembre 1851, il se livrait à une propagande socialiste des plus actives », disait de lui la police. En 1851, il fut considéré comme suspect parce qu’il était affilié à une société secrète (on ignore laquelle). Il tenta d’envahir le Capitole de Toulouse, le 4 décembre 1851, et fut frappé d’une mesure administrative non précisée par la Commission mixte. Voir Beni-Barde*, Cartier Louis*, Dubernat François*, Godoffre Henri*, Verdier Laurent* et Achard Marie*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35593, notice NOYE André, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 septembre 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Haute-Garonne, 4 M 76, w U 463, n° 2653.

Version imprimable Signaler un complément