NOYANT Pierre

Né le 23 mai 1821 à Azay-sur-Cher (Indre-et-Loire). Lampiste, il demeurait à la Porte-de-Fer, à Tours (Indre-et-Loire). Il était socialiste et passait pour « partisan de la Terreur et extrémiste ». Lui-même se qualifiait de « philosophe », et on le disait « ennemi de la religion, du gouvernement, des honnêtes gens ». Sa pauvreté l’avait empêché de diriger « le parti » à Azay-sur-Cher. La police trouva chez lui des armes, des portraits d’ Armand Barbès*, d’ Étienne Cabet*, de Charles Lagrange* et de Félicité Lamennais*. Arrêté comme Marianneux, le 17 octobre 1853, il fut condamné à un an de prison. Voir Martel François*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35592, notice NOYANT Pierre, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 octobre 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Indre-et-Loire, série 1 U, Procès de la Marianne de mars 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément