NAVARRE Louis.

Les assises de la Seine condamnèrent cet ouvrier vannier à la peine de la déportation le 15 juillet 1816 pour propos séditieux. Il fut écroué dans la maison centrale du Mont-Saint-Michel réservée aux déportés le 16 octobre 1817. Le 14 avril 1819, sa peine fut commuée en cinq années de prison. Il fut acheminé dans la prison de Poissy (Seine-et-Oise), le 26 juillet 1821 et n’en fut libéré que le 14 avril 1824. Il avait subi près de huit années d’emprisonnement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35478, notice NAVARRE Louis. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat. F16 / 355B. — Arch. Dép. Yvelines 113 Y 3. — J.-Cl. Vimont, Enfermer les politiques. Aux origines des régimes de détention politique (1810-1848), Thèse dact., Paris VII, 1991, 1295 p. — J.Cl. Vimont, La prison politique en France, Genèse d’un mode d’incarcération spécifique, XVIIIe-XXe siècles, Paris, Anthropos, 1993, 503 pages. — Note de J-C Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément