NAMBOUTIN

Militant actif de la grève des mineurs de Rive-de-Gier (Loire) en mars 1849. Il fut arrêté le 6 avril — non sans difficulté, car il s’était barricadé chez lui — et jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne, les 27 et 28 avril, avec 32 prévenus dont 13 femmes. Les femmes s’étaient signalées au cours des manifestations en faisant obstacle à la force armée, elles-mêmes et avec l’aide de leurs enfants, ou bien en fraternisant avec les soldats. Namboutin et son camarade Meunier furent condamnés tous les deux à deux mois de prison, d’autres dont beaucoup de femmes à des peines allant de quinze à quarante-cinq jours.
Les femmes les plus combatives étaient (le nom de leur mari étant le seul qui les désigne) : Bonnard*, Despinasse*, Diversin*, Garond*, Laurençon*, Marteau*, Morel*, Nicolas*, Paillon*, Pigeot*, Tardy*. Voir pour la grève des mineurs de Rive de Gier de 1831 : Ortelive David* ; pour celle de 1840 : Monchamp Jean* ; pour celle de 1844 : Courtial Luc* ; pour l’agitation de janvier 1849 en faveur d’un délégué mineur : Pugnet Antoine* ; pour la pétition au prince-président de juin 1852 : Garon*.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35449, notice NAMBOUTIN , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 92 M 6. — L’Avenir républicain, avril 1849.

Version imprimable Signaler un complément