MOREAU Charles, Edme, Léonard

Par Notice revue et complétée par P. Lévêque

Né le 15 février 1809 à Saulieu (Côte-d’Or). Étudiant en médecine à Paris, il y a participé au mouvement républicain. Établi comme médecin à Saulieu, il fut l’un des premiers informés de la révolution de Février et contribua à l’installation d’une nouvelle municipalité démocratique. Il fonda et dirigea le club de la ville.
Élu maire et conseiller général de Saulieu, il se prononça pour la candidature de Alexandre Ledru-Rollin* à l’élection présidentielle. Il contribua à assurer dans le canton une forte majorité à la liste démocrate-socialiste en mai 1849.
Purgeant en début de 1851 une peine d’un an de réclusion pour complicité d’adultère, il fit à la prison de Dijon la connaissance de Gustave Lefrançais*, qui l’appréciait beaucoup et le comparait même à Pierre Leroux pour « son extérieur » et « l’étendue de ses connaissances et de ses études philosophiques ». C’était en fait un disciple de Charles Fourier* et de Victor Considerant*.
Arrêté le 12 décembre 1851 pour « publication de fausses nouvelles », il fut condamné à l’expulsion par la commission mixte de la Côte-d’Or avec la mention suivante : « Apôtre du socialisme, a exercé à Saulieu et dans le canton une influence désastreuse. »
Voir Lambert Jean-Baptiste*

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article35224, notice MOREAU Charles, Edme, Léonard par Notice revue et complétée par P. Lévêque , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par Notice revue et complétée par P. Lévêque

SOURCE : Arch. Nat., BB 30/400. — Gustave Lefrançais, Souvenir d’un révolutionnaire, Bruxelles, 1902, p. 140. —Jean Gaumont, Le Socialisme en Côte-d’Or, op. Cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément